Telenet.be
 
 
 
 

Proposition d'investissement

 
 

Raisons d'investir

Raisons d'investir

Show All
Infrastructure de réseau convergente de pointe HFC et 4G+, sous-tendue par une stratégie d'investissement ciblée et équilibrée

Notre réseau câblé hybride coaxial à fibre (« HFC ») s'étend sur la région flamande, couvre environ 61 % de la Belgique par habitations desservies et inclut les centres métropolitains d’Anvers et Gand ainsi qu’approximativement les deux tiers de Bruxelles suite à l’acquisition de SFR Belux, le 19 juin 2017. Notre réseau câblé (le « réseau combiné ») est constitué d'une ossature en fibre dense avec des connexions en boucle locales composées d’un câble coaxial avec un spectre utilisé jusqu’à 1.2 GHz, alimenté par la technologie EuroDocsis 3.0 et 3.1 avec des vitesses des données en aval jusqu'à 1 Gbps dans l’ensemble de l’empreinte. Nous possédons les deux tiers du réseau câblé en Flandre et à Bruxelles, tandis que nous exploitons le tiers restant par le biais d’un bail à long terme avec Fluvius jusqu’en 2046.

Notre réseau mobile est constitué de 3.200 sites macro qui couvrent l’ensemble de la Belgique. Nous avons investi environ 250 millions € depuis l’acquisition du troisième plus grand opérateur de téléphonie mobile, BASE, en 2016 pour moderniser les sites existants. En outre, jusqu’à 1.000 sites relais supplémentaires auront été construits d’ici fin 2020. Cela positionne notre réseau mobile comme l’un des plus performants selon les données BIPT d’octobre 2020, avec des vitesses moyennes de téléchargement et de chargement presque 100 Mbps et à 25 Mbps respectivement. Nous avons également lancé avec succès les nouveaux services Voice-over-WiFi et Voice-over-LTE, améliorant ainsi la couverture à l’intérieur et offrant un son de qualité HD.

Une capacité éprouvée à mener l’ARPU à travers une valeur de marque forte et une croissance dirigée par le FMC

ARPU par relation client, qui ne prend pas en compte les revenus de la téléphonie mobile et certains autres types de revenus, est l'une de nos principales données statistiques opérationnelles dans la mesure où nous visons à obtenir une plus grande part des dépenses en télécommunications et en divertissement de nos clients. Au 1er trimestre 2021, l'ARPU mensuel par relation client a atteint 59,8 €, ce qui représente une solide progression de 3% par rapport à la même période de l’année précédente. La croissance de l'ARPU par relation client a été soutenue par (i) une plus grande part d'abonnés haut débit du segment supérieur dans notre mix, (ii) l'impact favorable de la révision tarifaire d'octobre 2020, (iii) une plus grande proportion d'abonnés multi-play et (iv) une proportion relativement moindre de remises liées aux forfaits (y compris les promotions temporaires). Par ailleurs, l'évolution en glissement annuel de l'ARPU par relation client n'est plus faussée par l’affectation des revenus de forfaits, qui a changé à partir du premier trimestre 2020.

Notre clientèle FMC, qui regroupe l’ensemble de nos offres WIGO, YUGO et KLIK, atteignait 660.500 abonnés, soit une hausse de 15% en glissement annuel. Au 1er trimestre 2021, nous avons gagné en net 18.700 nouveaux abonnés FMC. Avec le lancement de notre toute nouvelle gamme de packs FMC, appelée « ONE », nous faisons tomber les limites auxquelles les clients étaient confrontés jusqu’à présent. Nous abandonnons l'idée de « taille unique » qui sous-tend les packs actuels et nous optons pour une approche modulaire dans laquelle les clients choisissent ce dont ils ont besoin. Les clients peuvent désormais disposer d'Internet mobile et fixe sans limite de données, et la distinction entre consommation via 4G et Wifi a disparu. Les clients peuvent faire un choix sur trois options : (i) la vitesse qu'ils souhaitent à la maison (150 ou 1000 Mbps) et à l'extérieur (30 Mbps ou plus), (ii) le nombre de cartes SIM dont ils ont besoin, et (iii) s'ils veulent ou non garder la télévision (et si oui, comment ils veulent la regarder : via la box Telenet TV ou via la nouvelle appli Flow). Chaque client qui fait partie de ONE reçoit une carte SIM de données supplémentaire, qui peut être insérée dans une tablette, mais s'intègre également parfaitement dans un Minimodem. Avec ce nouvel appareil, les clients peuvent créer un point d'accès personnel pour jusqu'à dix appareils à tout moment, n'importe où.

Un contrôle des coûts maîtrisé et une focalisation permanente sur la génération de leviers d’exploitation par la transformation numérique

Sur les trois mois clôturés au 31 mars 2021, nous avons engagé des charges pour un total de 492,1 millions €, ce qui représente une diminution de 2% par rapport à la même période de l'année précédente. Nos charges totales au 1er trimestre 2020 incluaient encore la contribution pour le trimestre entier de notre activité de câblodistribution au Luxembourg et un amortissement accéléré de 9,2 millions € des droits de diffusion compte tenu de l'arrêt de tous les événements sportifs majeurs à cause de la pandémie de Covid-19. Les charges totales représentaient environ 76% des produits au 1er trimestre 2021 (T1 2020 : environ 77%). Le coût des services fournis représentait, en pourcentage, environ 50% des produits pour le 1er trimestre 2021 (T1 2020 : environ 57%), tandis que les frais de vente et les frais généraux et administratifs représentaient environ 26% du total des produits au 1er trimestre 2021 (T1 2020 : environ 20 %).  Sur une base remaniée, nos charges d’exploitation pour le 1er trimestre 2021 ont diminué d'un bon 5% par rapport à la même période l’an dernier. Cette évolution s'explique principalement par une diminution en base remaniée de 16% (24,4 millions €) de nos coûts directs, comme décrit ci-dessous. L'augmentation des frais de personnel au cours du trimestre, due à un effectif moyen en hausse et à l'effet de l'indexation obligatoire des salaires à partir de début 2021, a été plus que compensée par (i) une baisse de 25% des coûts liés à la sous-traitance et aux services professionnels et par (ii) une réduction de 4% des frais de vente et de marketing, en base remaniée dans les deux cas.

Viser une croissance rentable et durable de 6,5-8,0 % OFCF CAGR 2018-2021

Au cours de ces dernières années, nous avons démontré notre capacité à convertir un chiffre d’affaires stable et bien équilibré en EBITDA ajusté solide et en croissance du flux de trésorerie ajusté. Nous avons pour objectif d’offrir une croissance rentable et durable sur la période allant de 2018 à 2021, en ciblant un flux de trésorerie opérationnel CAGR de 6,5 à 8,0 % sur la période allant de 2018 à 2021. Notre perspective exclut la reconnaissance des droits de diffusion du football capitalisés et les licences du spectre mobile et elle exclut l’impact de l’IFRS 16 sur nos dépenses en immobilisations échues. La saine croissance de notre flux de trésorerie opérationnel devrait entraîner une croissance soutenue du flux de trésorerie ajusté sur la période.

De solides disponibilités de trésorerie et un profil d'échéance des emprunts à long terme de 7,3 ans

Au 31 mars 2021, le solde total de la dette (y compris les intérêts courus) s'établissait à 5.488,3 millions €, dont un montant en principal de 1.391,1 millions € lié aux Senior Secured Fixed Rate Notes libellées en USD échéant en mars 2028 et un montant en principal de 3.063,2 millions € dû au titre de notre facilité de crédit de premier rang modifiée de 2020 échéant entre avril 2028 et avril 2029. Le solde total de la dette au 31 mars 2021 comprend également un montant en principal de 352,7 millions € lié à notre programme de financement par le fournisseur, le reste correspondant pour l’essentiel aux obligations au titre de contrats de location liées à l’acquisition d’Interkabel et d'autres contrats de location.

En excluant les dettes à court terme liées à notre programme de financement par le fournisseur, nous ne devons faire face à aucune échéance de dettes avant mars 2028, avec une durée moyenne pondérée d’environ 7,3 ans au 31 mars 2021. En outre, nous avions pleinement accès aux 555,0 millions € d’engagements non utilisés au titre de nos facilités de crédit renouvelables au 31 mars 2021, avec certaines disponibilités jusqu’en septembre 2026.

Engagement à atteindre une valeur actionnariale attrayante en 2020 et au-delà, que permet une conversion solide du flux de trésorerie ajusté

Compte tenu d’une solide conversion sous-jacente de Flux de trésorerie disponible ajusté et d'un Flux de trésorerie opérationnel disponible sain prévu tant pour l’exercice 2020 que pour la période 2018-2021, le conseil d'administration a décidé, fin octobre 2020, de renforcer la politique existante de rémunération des actionnaires. Notre nouvelle politique offre un équilibre entre des distributions attractives pour les actionnaires et la faculté de répondre dans le futur à des opportunités créatrices de valeur en matière de fusions et acquisitions. Tandis que l'objectif d’endettement net total de 4.0x a été réaffirmé en l’absence d'acquisitions importantes et/ou de changements significatifs au niveau de l’activité ou du cadre réglementaire, le conseil d'administration a introduit un plancher de 2,75 € (brut) par action pour les dividendes à venir. Ce dividende plancher suppose l’absence de changement significatif dans notre activité ou notre cadre réglementaire et remplace la fourchette de distribution de 50-70 % communiquée précédemment. Ce faisant, le conseil d'administration a l'intention de consacrer une part plus importante des flux de trésorerie disponibles ajustés aux dividendes récurrents. Le reste de nos flux de trésorerie disponibles ajustés peut encore être pris en considération pour des acquisitions relutives, des dividendes extraordinaires, des rachats d'actions supplémentaires, une réduction de la dette ou une combinaison de ces affectations.

L'assemblée générale d'avril 2021 a approuvé le paiement d'un dividende brut de 1,3750 € par action, à verser en début mai. En décembre 2020, nous avons distribué un dividende intérimaire brut de 1,3750 € par action (150,0 millions € au total), ce qui représente la moitié du dividende plancher susmentionné. Hier, les actionnaires ont approuvé le paiement du dividende brut restant de 1,3750 € par action (150,2 millions € au total1). Le dividende sera mis en paiement le 5 mai 2021 avec les actions Telenet négociées ex-dividende sur Euronext Bruxelles à compter du 3 mai 2021. Si l’on inclut le paiement de ce dividende, le dividende brut total distribué sera égal à 2,75 € par action, soit 300,2 millions € au total, ce qui représente une augmentation de 47 % par rapport au dividende par action payé sur le flux de trésorerie disponible ajusté de l'exercice 2019. Ainsi, nous continuons d'exécuter notre politique de rémunération des actionnaires prévu, y compris le plancher de dividend mentionné ci-dessus.

1 Sur la base de 109.243.261 actions donnant droit à dividende en circulation à la date du présent communiqué