Telenet.be
 
 
 
 

Proposition d'investissement

 
 

Raisons d'investir

Raisons d'investir

Show All
Infrastructure de réseau convergente de pointe HFC et 4G+, sous-tendue par une stratégie d'investissement ciblée et équilibrée

Au 30 septembre 2022, nous servions 2.014.700 relations clients uniques, ce qui représentait autour de 59 % des 3.427.000 résidences desservies par notre principal réseau HFC (hybride fibre-coaxial) dans notre zone de couverture en Flandre et à Bruxelles. Notre réseau câblé est constitué d’un axe de fibre optique dense avec des boucles locales de connexion coaxiales et un spectre allant jusqu’à 1,2 GHz. Tant avec la technologie EuroDocsis 3.0 que 3.1, nous offrons des vitesses de téléchargement de données allant jusqu’à 1 gigabit par seconde (« Gbps ») dans toute notre zone de couverture. En juillet 2022, nous avons annoncé la conclusion d’un accord contraignant avec Fluvius, qui constitue une nouvelle étape conjointe dans la réalisation du réseau de données du futur ("NetCo"1). L’ambition des deux sociétés est de fournir à terme des vitesses de 10 Gbps sur l’ensemble de la zone de couverture. Elles disposent à cet égard d’une feuille de route claire qui prévoit un mélange de technologies HFC (DOCSIS) et de fibres optiques. NetCo prévoit d’investir jusqu’à 2 milliards d’euros pour construire le premier réseau fixe, avec l'objectif d’englober 78 % de notre zone de couverture en fibre optique en 2038 et de connecter environ 70 % des locaux en 2029. Nous rechercherons activement des possibilités de rationaliser davantage le réseau et d’optimiser les dépenses d’investissement. NetCo sera entièrement auto-financé et indépendant de tout financement externe. NetCo est bien placé pour attirer des investisseurs stratégiques et/ou financiers supplémentaires, étant donné sa pénétration du marché de près de 60 % et son profil financier attrayant. Ce projet doit maintenant être notifié auprès de la Commission européenne. Les parties s'attendent à ce que le démarrage effectif de NetCo ne puisse avoir lieu début 2023 (comme indiqué précédemment), mais plutôt d'ici l'été 2023, dès que la Commission aura marqué son accord sur l’opération.

Une capacité éprouvée à mener l’ARPU à travers une valeur de marque forte et une croissance dirigée par la convergence fixe-mobile

Au troisième trimestre 2022, nous avons dégagé un ARPU mensuel fixe par relation client de 60,3 €, soit une hausse de près de 3 % par rapport à la même période de l’année dernière, grâce à l’ajustement tarifaire en juin 2022.

Un contrôle des coûts maîtrisé et une focalisation permanente sur la génération de leviers d’exploitation par la transformation numérique

Nos charges d’exploitation ont augmenté de près de 4 % au cours des 9M 2022 par rapport à la période de l’année précédente et de 3 % en glissement annuel sur une base rebasée. Cette hausse s’explique principalement par (i) l’augmentation des frais de personnel, suite à l’indexation obligatoire des salaires en janvier 2022, (ii) l’augmentation des coûts énergétiques, ce qui a entraîné une augmentation globale des frais d’exploitation du réseau, (iii) l’impact de l’inflation sur la sous-traitance et les services professionnels, ainsi que (iv) l’augmentation des autres coûts indirects. Si l'on considère l'ensemble de l'année 2022, nous prévoyons toujours que nos charges d'exploitation diminueront de 5 % d'une année sur l'autre, hors charges de personnel, coûts énergétiques et impact de certaines opérations de fusion-acquisition non récurrentes. La moitié de la baisse de 5 % est due à l'impact de la numérisation.

Cibler 1 % de croissance du chiffre d'affaires et de l'EBITDA pour l'exercice 2022

Au terme des neuf premiers mois de l'année, nous reconfirmons nos perspectives pour l'ensemble de l'année 2022, telles que présentées à la mi-février, et notre performance financière sur ces mêmes mois montre que nous sommes sur la bonne voie. Nous ne nous attendons pas à ce que l'inclusion dans nos informations financières consolidées de Caviar Group à partir du 1er octobre 2022 ait un impact significatif sur les taux de croissance rebasés mentionnés ci-dessous.

De solides disponibilités de trésorerie et un profil d'échéance des emprunts à long terme de 5,8 ans

Au 30 septembre 2022, le solde total de la dette (y compris les intérêts courus) s’établissait à 6.906,8 millions d’euros, dont un montant en principal de 1.561,5 millions d’euros lié aux Senior Secured Fixed Rate Notes libellées en EUR et USD, échéant en mars 2028, et un montant en principal de 3.454,2 millions d’euros, dû au titre de notre facilité de crédit de premier rang modifiée de 2020, échéant entre avril 2028 et avril 2029. Le solde total de notre dette au 30 septembre 2022 comprenait également un montant principal de 349,9 millions d’euros lié à notre programme de financement des fournisseurs, tandis que le reste représente principalement les obligations de location associées (i) à la vente, le 1er juin 2022, de notre activité de tours de téléphonie mobile à DigitalBridge, qui a donné lieu à une convention de location de 15 ans, (ii) à l’acquisition d’Interkabel avant la clôture prévue de la transaction NetCo que nous avons annoncée à la mi-juillet de cette année et (iii) à d’autres contrats de location. Enfin, le solde total de la dette au 30 septembre 2022 comprenaient également des dettes concernant les licences de spectre mobile de €392,4 millions à la suite de la récente vente aux enchères de spectre multibande, car nous avons opté pour des paiements annuels différés sur la durée de vie de chaque licence, comme opposés aux paiements anticipés.

Au 30 septembre 2022, nous avions une dette à court terme de 349,9 millions d’euros liée à notre programme de financement par le fournisseur, échéant entièrement dans les douze mois et assortie d’une marge de 195 points de base au-dessus de l’EURIBOR (seuil à 0 %). Cela représente une augmentation, respectivement, de 3,9 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2021 et de 18,2 millions d’euros par rapport au 30 juin 2022, des chiffres qui reflètent le caractère saisonnier de certains de nos paiements prévus au titre du financement par les fournisseurs et qui ont un impact positif sur nos flux de trésorerie disponibles ajustés pour les mêmes montants dans les deux périodes. Pour l’ensemble de l’année 2022, nous prévoyons une évolution globalement stable par rapport au 31 décembre 2021, comme l’indiquent nos prévisions de flux de trésorerie disponibles ajustés pour l’exercice 2022, mais avec une dose de saisonnalité dans certains de nos paiements d’un trimestre à l’autre.

Tous les risques de taux d’intérêt flottant et risques de change ont été couverts jusqu’à l’échéance de ces instruments de dette par le biais d’une série de produits dérivés, améliorant ainsi la visibilité de notre futur flux de trésorerie disponible ajusté. À l’exclusion des dettes à court terme liées à notre programme de financement par le fournisseur, nous ne devons faire face à aucune échéance de dettes avant mars 2028, avec une durée moyenne pondérée d’environ 5,8 ans au 30 septembre 2022. En outre, nous avions pleinement accès aux 555,0 millions d’euros d’engagements non utilisés au titre de nos facilités de crédit renouvelables au 30 septembre 2022, avec certaines disponibilités jusqu’en septembre 2026.

Engagement à atteindre une valeur actionnariale attrayante en 2022 et au-delà

Comme nous l'avons expliqué lors de notre Capital Markets Day de septembre 2022, notre ambition consolidée à long terme est de stimuler la croissance de l'ARPU et de notre base de clients, ce qui se traduit par une embellie notable du chiffre d'affaires. Grâce à une numérisation accrue, nous prévoyons que nos coûts d'exploitation continueront de diminuer au fil du temps, ce qui stimulera notre Adjusted EBITDA. Après la construction et la mise à niveau du réseau NetCo, nous prévoyons une réduction considérable de l’intensité de nos dépenses d’investissement pour nos activités NetCo et Telenet, ce qui se traduira par une croissance robuste du flux de trésorerie disponible ajusté et une amélioration de notre profil de rémunération des actionnaires par rapport à notre politique actuelle.

Comme annoncé à la mi-juillet de cette année, le conseil d'administration de Telenet a opté pour une politique de rémunération des actionnaires équilibrée au cours du cycle d'investissement (dividende brut annuel par action de 1,0 euro pendant la période de déploiement 2023-2029) avec un potentiel de hausse (par le biais de dividendes extraordinaires et/ou de rachats d'actions) provenant d'une cession partielle de NetCo et/ou de notre capacité à optimiser le plan d'investissement FTTH.