Telenet.be
 
 
 
 

Proposition d'investissement

 
 

Perspectives

Perspectives

Nous avons mené à bien deux remaniements stratégiques majeurs au cours du premier semestre 2022, renforçant ainsi les fondements de notre entreprise face à l'avenir et concluant des partenariats à long terme générateurs de valeur, en accord avec notre vision « Partenaires dans la vie. Partenaires pour la vie ». En juin, nous avons conclu avec succès la vente de notre activité de tours de télécommunications mobiles à DigitalBridge pour une contrepartie totale en espèces de 745,0 millions d'euros, ce qui équivaut à un multiple de 25,1x EV/EBITDAaL 2021. Dans le cadre de cet accord, nous avons signé avec DigitalBridge un contrat-cadre de location à long terme, qui comprend une période initiale de 15 ans et deux reconductions de 10 ans chacune. L'accord inclut également un engagement de construction sur mesure (Build-to-Suit ou « BTS ») en vue du déploiement d’un minimum de 475 nouveaux sites supplémentaires. Étant donné que Telenet agit en tant que sous-traitant de TowerCo, cela générera à terme des revenus supplémentaires pour Telenet. C’est pourquoi nous introduisons l'Adjusted EBITDAaL en tant que mesure financière de base supplémentaire, comme indiqué plus en détail dans la section « Faits marquants sur le plan financier ». À partir de juin 2022, nous avons commencé à effectuer des paiements à DigitalBridge pour les tours liées aux contrats de location, comme indiqué plus en détail dans la section 2.4 Adjusted EBITDA et Adjusted EBITDAaL.

À la mi-juillet 2022, nous avons conclu un accord contraignant avec Fluvius pour franchir une nouvelle étape commune dans la réalisation du « réseau de données du futur ». L'ambition des deux sociétés s’appuie sur une feuille de route claire et consiste à garantir à terme des vitesses de 10 Gbps sur l'ensemble de la zone de couverture. Pour tout complément d’information, nous vous renvoyons à la section 3.3 Événements survenus après la date du bilan et aux communiqués de presse séparés. Comme cette transaction devrait être finalisée au début de l'année 2023, elle n'aura qu'un impact limité sur nos perspectives pour l'exercice 2022 en ce qui concerne certains coûts initiaux pour préparer la mise en service de NetCo (le « cost to capture »). Nous prévoyons que le « coût de capture » associé pour l'année en cours sera d'environ 5,0 millions d'euros qui est exclu de nos perspectives pour l'exercice 2022 telles que présentées ci-dessous. Pour les neuf premiers mois de l'année ces coûts initiaux étaient 1,3 millions d'euros.

En outre, nous avons augmenté notre participation dans la maison de production Caviar Group de 49 % à 70 % à compter du 1er octobre 2022. En conséquence, nous inclurons Caviar Group dans nos comptes consolidés à partir de cette date. En 2021, Caviar Group a généré un chiffre d'affaires de 126,4 millions d'euros et un Adjusted EBITDA de 8,8 millions d'euros.

Au terme des neuf premiers mois de l'année, nous reconfirmons nos perspectives pour l'ensemble de l'année 2022, telles que présentées à la mi-février, et notre performance financière sur ces mêmes mois montre que nous sommes sur la bonne voie. Nous ne nous attendons pas à ce que l'inclusion dans nos informations financières consolidées de Caviar Group à partir du 1er octobre 2022 ait un impact significatif sur les taux de croissance rebasés mentionnés ci-dessous.

outlook

(a) Des rapprochements quantitatifs avec le bénéfice net (y compris les taux de croissance du bénéfice net) et les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation pour l’Adjusted EBITDA et le Flux de trésorerie disponible ajusté ne peuvent être fournis sans efforts déraisonnables dans la mesure où nous n’établissons pas de prévisions pour (i) certaines charges hors trésorerie, dont les amortissements et les réductions de valeur, restructurations et autres éléments opérationnels inclus dans le bénéfice net, ni pour (ii) des changements spécifiques dans le fonds de roulement ayant un impact sur les flux de trésorerie provenant d’activités opérationnelles. Les éléments pour lesquels nous n’établissons pas de prévisions peuvent varier fortement d'une période à l'autre.

(b) À l’exclusion de la comptabilisation des droits de retransmission pour le football capitalisés et des licences pour le spectre mobile, et à l’exclusion de l'impact de certaines acquisitions d’immobilisations liées aux contrats de location sur nos dépenses d'investissement à imputer.

(c) Y compris certains paiements pour la prolongation temporaire de nos licences actuelles de spectre mobile 2G et 3G, mais exclut les paiements sur les licences attribuées dans le cadre de l'enchère de spectre multibande de 2022 et en supposant que le paiement de l'impôt sur notre déclaration de revenus de 2021 n'aura pas lieu avant le début de 2023.